Colombie : Un long chemin vers la paix ?

Also available in: English Español العربية

Colombian Armed Forces. Photo: Chairman of the Joint Chiefs of Staff/flickr

Dans les premières heures de la nouvelle année, l’armée colombienne a lancé [espagnol] un raid aérien sur un camp des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) situé près de Chigorodó dans le nord-ouest de la Colombie. Le raid aérien a été déclenché après qu’Elda Ramírez (alias ‘Mayerly’), considérée comme une haute responsable de la hiérarchie des FARC, a téléphoné à un homme qu’elle croyait être un trafiquant de drogue intéressé par l’achat de cocaïne. Le trafiquant se révéla être un policier infiltré, et l’attaque aérienne consécutive emporta la vie de quatorze guérilleros appartenant au cinquième front des FARC.

Le raid aérien intervient aussi dans le contexte des négociations entre les FARC et le gouvernement colombien qui se poursuivent depuis septembre 2012. Pour soutenir les pourparlers de paix, les FARC ont annoncé un cessez-le-feu le 20 novembre. Néanmoins, les Forces Armées Colombiennes ont continué [en anglais] leurs opérations militaires contre l’organisation. Le 20 janvier, les FARC ont annoncé qu’elles avaient suspendu le cessez-le-feu et proposé à la place une trêve bilatérale.

L’attaque du gouvernement colombien et la rupture du cessez-le-feu ont provoqué diverses réactions de la part de blogueurs colombiens. Par exemple, un blogueur de Colombia Opina s’est réjoui des bombardements et explique pourquoi le cinquième front des FARC était si dangereux :

El frente 5 de las Farc era una especie de escuela de formación de terroristas. Desde Efraín Guzmán hasta Iván Márquez, y desde la hoy desmovilizada “Karina” hasta el aún alzado en armas alias “Manteco”, han pasado por el 5° frente de las Farc, una estructura guerrillera vieja y belicosa que la madrugada del 31 de diciembre recibió otro golpe por parte de la Fuerza Aérea Colombiana en la “Operación Fortuna”: un bombardeo que dejó al menos 14 bandoleros muertos y devuelve la esperanza de seguridad necesaria a los habitantes de una zona estratégica como es el Eje Bananero, que además linda con el corredor que va desde la Serranía de Abibe y cruza siguiendo la ruta del Río Sucio hasta el Atrato Medio.

Les 5ème front des FARC était une sorte de centre de formation pour terroristes. De Efraín Guzmán [en espagnol] à Iván Márquez, et à la “Karina” [en anglais] désormais démobilisée et au rebelle toujours armé [Jhover Man Sánchez Arroyave] [en anglais] alias “Manteco”, ils ont tous appartenu à [ce front], une structure de guérilla ancienne et belliqueuse qui dans les premières heures du 31 décembre ont subi un autre revers par les Forces Aériennes Colombiennes lors de l”’Opération Fortune”, un bombardement qui a causé la mort de 14 rebelles et ramène l’espoir pour la sécurité des habitants dans la zone stratégique appelée l’Axe des Bananes, qui va jusqu’aux montagnes de la borde un corridor de ls Serranía de Abibe et suit le cours du Rio Sucio jusqu’au Río Atrato moyen.

En revanche, Camilo Raigozo critique [en espagnol] la “joie” exprimée par le Président Santos de la mort des guérilleros :

El régimen que encabeza el presidente Santos se ha negado a parar la orgía de sangre y muerte que enluta al pueblo colombiano, al no aceptar una tregua bilateral del fuego, ni siquiera para navidad y año nuevo. La insaciable sed de sangre de quienes detentan el poder lo impide.

Le régime dirigé par le Président Santos a refusé de stopper l’orgie sanglante et meurtrière qui afflige le peuple colombien, en n’acceptant pas un cessez-le-feu bilatéral, même pas pour Noël et le Nouvel An. La soif insatiable de sang de ceux qui sont au pouvoir l’empêche.

Horacio Duque, sur Tercera Información, se demande [en espagnol] si le cessez-le-feu unilatéral des FARC a fonctionné :

Tal parece, por los datos que entregan los expertos que hacen un seguimiento detallado de los combates, que en los primeros 30 días el éxito ha sido rotundo. Se pasó de 190 combates y enfrentamientos mensuales a 26, 23 de los cuales tienen su origen en los grupos ajenas a los diálogos de Cuba. (…) Incluso las empresas petroleras y las que explotan minerales han reportado un ambiente de mucho menos hostilidad.

Il semble que, selon les données communiquées par les experts [en anglais] qui suivent étroitement ces opérations de combat, que pendant les 30 premiers jours le succès [du cessez-le-feu] a été retentissant. On est passé de 190 combats et affrontements mensuels à 26, dont 23 ayant une origine au sein de groupes sans lien avec les pourparlers à Cuba (…) Même les compagnies pétrolières et minières ont fait état d’un environnement moins hostile.

Fernando Dorado écrit [en espagnol] à propos de la pertinence d’une extension du cessez-le-feu :

De mantenerse o alargarse el período del cese de fuegos – más allá de la época navideña y festiva – la guerrilla de las FARC le estaría colocando toda la presión al gobierno de cara a concertar un cese de fuegos bilateral, lo que le daría mayor empuje al proceso de Paz.

Si la période de cessez-le-feu était maintenue ou prolongée, au-delà de la période des fêtes, les guérillas des FARC mettraient toute la pression sur le gouvernement afin de faire accepter un cessez-le-feu bilatéral, ce qui rendrait le processus de paix plus convaincant.

Il semble que la réticence du gouvernement colombien à respecter le cessez-le-feu des FARC soit destinée à affaiblir [en espagnol] le mouvement à la fois militairement et stratégiquement. En faisant cela, Bogotá anticipe sur le fait que les FARC auront moins de latitude pour faire valoir leurs revendications [en anglais] pendant les pourparlers de paix. L’efficacité de cette stratégie se précisera certainement au cours de l’année 2013, principalement parce que l’échéance [en anglais] de novembre pour négocier un accord de paix approche.


For additional reading on this topic please see:

Colombia’s Intelligence: Putting the Country at Risk?

Colombian Government-FARC Peace Negotiations and Their Implications

Colombia: Peace At Last?


For more information on issues and events that shape our world please visit the ISN’s featured editorial content and Security Watch.

Comments Off