Côte d’Ivoire : des troubles fomentés par des mercenaires maliens ?

L’ONUCI mène des opérations de désarmement à Abidjan, Côte d’Ivoire – Février 2012. Photo Nations Unies (CC BY-NC-ND 2.0)

D’après un rapport controversé commandé par les Nations Unies, les alliés en exil de l’ancien Président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbabo, recrutent des islamistes du Nord du Mali afin de déstabiliser l’actuel gouvernement du Président Alassane Ouattara.

Ces informations ont été révélées samedi 6 octobre 2012 sur Radio France Internationale (RFI). Dans un article intitulé “Côte d’Ivoire : un rapport de l’ONU riche en révélations“, RFI décrit les liens présumés entre le Front Patriotique Ivoirien (FPI), pro-Gbabo, et les islamistes de Ansar Dine au Mali. Le rapport affirme par ailleurs qu’une rencontre a eu lieu à la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal afin d’évoquer la question de la mobilisation de mercenaires.

Vérité ou propagande ?

Le quotidien français Le Figaro a également repris les informations révélées par RFI, suivi par Associated Press, dont le sujet a été repris sur le site du New York Times et sur d’autres sites d’informations internationaux.

Dans le même temps, un porte-parole de la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a souligné que le rapport n’engageait aucunement l’ONU :

Contrairement à ce qui a été dit sur Rfi et qui a semé la confusion, ce n’est pas un rapport de l’Onu. C’est un rapport d’experts indépendants qui doit être soumis au Conseil de sécurité.

(…) les conclusions de ce rapport n’engagent que ces experts.

Il faut qu’on attende tous de voir le rapport et de voir les preuves qui ont été apportées par les experts. Pour pouvoir établir si les éléments sont vrais et savoir ce que les experts ont comme éléments de preuves.

Les cinq experts indépendants évoqués ont été mandatés par le Conseil de Sécurité de l’ONU et désignés par le Secrétaire Général en juin 2012.

Théophile Kouamouo, blogueur connu et rédacteur en chef du journal d’opposition pro-Gbagbo de Côte d’Ivoire Nouveau Courrier doute de l’exactitude des recherches menées par les experts de l’ONU :

Les experts doivent, pour publier une information, se fonder sur des sources documentaires éprouvées ou au moins deux sources indépendantes. Ils doivent aussi, autant que faire se peut, contacter les mis en cause et recueillir leur version des faits. Ce qui n’a pas encore été fait, selon les nombreuses personnalités interrogées par Le Nouveau Courrier. Par exemple, sur un sujet comme la prétendue réunion de Takoradi, Marcel Gossio, par exemple peut aisément prouver qu’il n’était pas au Ghana à la date citée.

En confirmant ces doutes sur l’exactitude du rapport, Kouamouo suppose que l’actuel régime ivoirien doit avoir communiqué aux experts commandités par l’ONU des messages SMS échangés entre des partisans en exil du FPI et les islamistes :

Par ailleurs, selon RFI, le rapport (?) évoque des SMS interceptés et qui seraient des preuves contre les pro-Gbagbo. Or, le Comité des experts ne comporte en son sein aucun expert en écoutes téléphoniques, et l’ONUCI non plus. La réalité doit être la suivante, au-delà de cette opération de propagande bien huilée. Il est fort probable que, tout simplement, les sécurocrates du régime Ouattara aient livré de prétendues «preuves» aux experts.


For further information on the topic, please view the following publications from our partners:

In Brief: Ivory Coast Back on the Brink

Cote d’Ivoire’s Post-Election Crisis

Mali’s Political Crisis and Its International Implications


For more information on issues and events that shape our world please visit the ISN’s Security Watch and Editorial Plan.

3 replies on “Côte d’Ivoire : des troubles fomentés par des mercenaires maliens ?”

le rapport auquel vous faites mention est sur la place publique. Mr Kouamouo écrit des articles en ayant pas enqueté comme un journaliste le ferait en descendant sur le terrain en immersion comme le font les journalistes d’investigation au péril de leur vie. de son bureau hors et hors côte d’ivoire il fait son “boulot” remunéré. Revenant au rapport à aucun moment pour ceux qui l’ont lu les auteurs ont dit être la voix de l’ONU ils ont mêmes exprimé toutes les critiques et leurs difficultés. Ce rapport doit être discuté au conseil de sécurité pour adoption ou pas en partie ou en totalité. D’où vient -il donc que certains s’agitent avant adoption de ce rapport. Mr Kouamouo en bon journaleux n’a jamais pu avoir ce rapport avant qu’il tombe dans le domaine public sauf à commenter les commentaires des agences de presse. c’est un rapport d’enquête non encore validé par l’ONU pourquoi tant d’agitation sauf à y voir ses turpitudes

Le déni des faits par les partisans farouches de M. Gbagbo (et M. Kouamouo fait partie de ceux là) ne date malheureusement pas d’hier. Durant la crise post-électorale nous avons pu voir tout cela (fausses photos d’atrocités sur le web, etc).
Tout cela est bien triste et ce n’est pas en faisant l’autruche que les problèmes de cohésion et de réconciliation se résoudront en Côte d’Ivoire. Le vrai courage est d’oser voir et dire la vérité à ses amis, pas d’absoudre leurs dérives. Les attaques de casernes, de la centrale d’Azito, etc ne sont pas des mirages.
On pourrait souhaiter de tous un traitement plus professionnel de l’actualité et plus conscient des responsabilités qui incombent à ceux qui se prévalent du beau titre de journaliste.

Les gesticulations de Theophile Kouamouo, camerounais qui s’est illustré par sa haine envers le President Ouattara peuvent-elles mettre en doute un rapport d’experts independants mandatés par le SG des nations unis? Absolument non. Il est de notoriété que les Pro-Gbagbo disposent de plusieurs passports, de plusieurs pays et sous plusieures identités. Donc que Marcel GOSSIO dise qu’il n’est jamais sorti du Maroc depuis Avril 2011, ne devarit seduire que Kouamouo et des personnes qui n’ont rien compris du mensonge des Pro-Gbagbo. La preuve la CPI vient de nous dire que Gbagbo et sa femmes disposent de comptes non geles alors que Gbagbo s’etait fait declaré indigent. Aussi le rapport est sorti et chacun a pu voir les preuves irrefutables qu’il contient.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.